Gunung Rinjani

(GMT+7)

Nous partons pour Lombok (île à l’est de Bali). Les locaux nous déconseillent de prendre le ferry de nuit à cause du vent, nous dormons donc une dernière nuit à Bali dans le petit village de Padang Bai.
Tôt le lendemain, nous prenons le bateau suivit de près par un banc de dauphins! Nous les voyons sauter hors de l’eau, c’est un moment inattendu et magique…

Nous arrivons dans le brouillard au pied du volcan Rinjani et nous nous préparons pour une ascension qui devrait durer trois jours.
Nous partons avec un « guide » et rencontrons notre petit groupe francophone composé de deux suisses (nous), deux belges et un couple de français (vivant actuellement à Singapour).

La première journée nous parcourons un dénivelé de 2040 mètres pour arriver au bord du cratère. Là, nous campons une nuit. Nous pouvons apprécier la vue sur le « nouveau » volcan (entré en éruption en 2004, 2009 et 2010) qui fume tranquillement.
La vue est belle, mais le campement est une vrai déchetterie! Nous sommes choqués de voir sur le chemin du trek et aux lieux de pause des montagnes de détritus couvrant le sol.

Nous descendons ensuite près du lac et nous nous reposons quelques heures dans des sources d’eau chaude… C’est un merveilleux moment où nous profitons d’une eau incroyablement pure et chaude qui vient directement des entrailles de la terre.
Puis nous montons sur le flanc du plus haut volcan de Lombok (deuxième sommet d’Indonésie). Il se met à pleuvoir « des cordes » et nous nous réfugions dans une tente mouillée (et en très mauvais état). Une des tente du groupe étant cassée, nous tentons tant bien que mal de « rafistoler » l’abri de nos deux amies belges!

A 3 heure du matin nous nous réveillons pour tenter l’ascension finale. Le guide nous le déconseille vivement et nous assure que le temps sera couvert et que nous ne pourrons pas apprécier le lever du soleil au sommet.

Mais la motivation communicative de nos amies belges entraîne toute notre petite équipe francophone et nous décidons de « tenter notre chance ». Après quelque centaines de mètres, notre guide nous abandonne prétextant des crampes. Nous continuons donc seuls.

Après trois heure de montée dans du sable (qui se résument peut-être par deux pas en avant, un en arrière) un total de dénivelé de plus de 4000 mètre (en trois jours) nous arrivons enfin (tant bien que mal) au sommet avec les premières lueurs du jour!
Nous nous sentons sur le toit du monde tant la vue est impressionnante. Nous découvrons au loin les différentes île d’Indonésie et nous prenons conscience d’être tout entourés d’eau!
Un nuage s’approche, tout le monde redescend mais nous décidons de rester là encore quelques instants.

Là, le nuage se lève comme le rideau au théâtre et le spectacle est exceptionnel! Chaque acte nous offre des points de vue et des couleurs différentes! Un spectacle magique et envoûtant agrémenté de quelques arc-en-ciel psychédéliques.
C’est certainement la vue la plus époustouflante que nous avons eu la chance de découvrir…

 

Comments are closed.

2 Responses

  1. Pierre & A.-C. says:

    Belle randonnée!
    Vous êtes très courageux et en forme, super!
    J’ai regardé les photos plusieurs fois, mais je n’ai pas vu les dauphins…
    Bonne continuation!
    Pierre & Anne-Catherine

  2. melmo says:

    Il y a des moments furtifs que l’on préfère vivre pleinement plutôt que de dégainer l’appareil photos… 😉 Mais les souvenirs seront là !