Istanbul

(GMT+3)

Nous arrivons dans la captital turque par la rive asiatique. C’est le “nouveau Istanbul” et cela nous dépayse d’une drôle de manière: nous trouvons d’étranges similitudes avec ce pays lointain que nous avons quitté il y a quelques mois et que nous retrouverons bientôt.

Avides de rencontres, nous avons décidé de nous lancer dans l’expérience “couchsurfing”. Couchsurfing est une communauté d’internautes qui offrent leur canapé à des voyageurs. C’est une manière de voyager bon marché, mais c’est surtout une occasion de rencontrer les locaux, de s’immerger complètement dans la culture du pays et de goûter à des spécialités du coin.

Nous découvrons nos hôtes. C’est un couple merveilleux et généreux. Ils travaillent énormément (lui a deux boulots) mais malgré cela ils nous offrent leurs temps. Ils nous ouvrent non seulement la porte de leur logement, mais également celle de leur famille. Ils nous font visiter et découvrir Istanbul à leur manière, nous baladent dans des endroits insolites et nous donnent des recommandations de visites pour les jours où ils ne peuvent pas nous emmener.

Istanbul est une ville gigantesque (de 17 millions d’habitants). Les quartiers sont très différents les uns des autres mais l’ensemble est élégant. De nombreuses collines sont recouvertes de bâtiments colorés et séparées par les eaux. Le tout est parsemé d’une multitude de mosquées.
Géographiquement cette capitale est située à la charnière de l’Europe et de l’Asie et cela se sent dans la culture et dans le mode de vie. Par exemple, les bus y sont très européens, mais sont conduits “à l’asiatique”, les marchés ressemblent à ceux que l’on à visité tout au long de notre voyage mais l’événement “red bull” auquel nous assistons pourrait lui se dérouler dans n’importe quelle capitale d’Europe, les autoroutes sont belles et bien construites, mais des vendeurs d’eau s’y promènent à pieds tranquillement, la nourriture se rapproche plus de ce que l’on a chez nous mais les prix restent asiatiques et finalement le climat est un juste milieu entre celui notre voyage et celui que vous avez en Suisse. Ce n’est donc pas pour rien que cette ville est surnommée la porte de l’Orient et c’est pour nous le chemin parfait pour rentrer “en douceur”.

Grâce à nos merveilleux hôtes, comme de vrais petits turques, nous prenons nos petits déjeuners au bord du Bosphore, nous buvons d’innombrables thés durant la journée et nous dégustons de succulents repas familiaux le soir.
Nous sommes arrivés dans cette ville comme des invités, nous avons le sentiments d’y avoir passés ces quelques jours en famille…

Comments are closed.