Shanghai

(GMT +7)

Juste avant de partir, Mo qui voulait faire un thé s’est ébouillanté et s’est brûlé le visage! Par endroit sa peau cloque et même parfois s’en va. Nous recourrons donc à la médecine chinoise. Je lui applique une poudre (dont nous ne connaîtrons jamais la composition) qui semble faire des merveilles. Cela le calme assez rapidement.

Nous prenons donc le train et sommes propulsés à plus de 300 Km/h direction Shanghai  (à l’origine ce train circulait à plus de 350 Km/h mais sa vitesse a été réduite pour des questions de sécurité, ouff!)

Nous arrivons dans une villes bruyante et bondée de monde! Cette cité nous parait plus sale que Pékin et ses odeurs sont persistantes!
Les façades sont pourtant souvent bien européennes. Souvenir des colons qui organisaient le commerce d’opium (contre la lois de l’empereur  dans les années 1930 alors que celui-ci restaient strictement interdit chez eux!
Mais les trottoirs restent utilisés bien différemment de chez nous! Ils servent de parking le matin, de quincailleries  d’ateliers ou de magasins durant la journée, se transforment en cuisines en début de soirée, puis en restaurants et finalement deviennent des toilettes publics pendant la nuit!
Les vélos(-charettes) eux aussi ont de multiple fonctions. Ils servent à se déplacer bien sûr (le plus souvent à plusieurs) mais sont aussi des magasins, des cuisines, des grils ou même des lits!

Un soir je me joins à un groupe et prends un cours de danse chinoise (gratuit) dans la rue, les chinois aiment vivre à l’extérieur sans doute aussi parce que leurs intérieurs sont souvent très restreint.

Shanghai est un chantier immense où 25 tours se construisent chaque mois depuis plus de dix ans. Son centre des affaires est digne des grands centres américains! Nous montons sur la plus haute tour (presque 350 mètre de haut) pour voir le coucher de soleil et les lumières de la ville s’allumer, c’est vertigineux et féerique à la fois!

Pour notre dernier jour, nous décidons de nous lever à l’aube et d’aller dans un parc à la périphérie de la ville pour voir les chinois pratiquer leur gymnastique du matin. Dans ce parc, une foule impressionnante de personnes pratique en groupe le taï-chi (art martial traditionnel , d’autres font de l’aérobique sur des musiques plutôt pop et certains danse sur des musiques plus traditionnelles avec parfois des éventails, des sabres ou des costumes d’ethnies minoritaires. Il y a aussi ceux qui font du fitness (sur des appareils en plein air), ceux qui tapent dans leur mains ou qui marchent en arrière (on ne sait pas trop pourquoi) ou encore ceux qui font du diabolo et ceux qui s’entraînent à faire claquer leur fouet.
Puis, il y a les plus calmes qui jouent au cartes ou à d’autres jeux chinois, qui font de la calligraphie au sol (avec un pinceau gorgé d’eau), ceux qui font du cerf-volant et ceux qui dressent ou qui promènent leurs oiseaux! Viennent enfin les musiciens avec parfois d’improbables instruments et les chanteurs qui s’organisent autour de karaoké improvisés. Le tout dans une cacophonie ambiante hors du commun et dans un mélange de bruit assez « anti-zen »!

 

 

 

 

Comments are closed.

3 Responses

  1. Pierre & A.-C. says:

    Quel voyage!
    Nous sommes fiers de vous.
    Mo: Nous avons rencontré ta Maman à Soleure. Superbe rencontre!
    Mel: Nous avons vu ta Maman… A chaque fois nous parlons de vous avec émerveillements… Soyez toujours prudents!
    A bientôt!
    Merci pour vos textes et images : Très beaux.
    Bisous.
    Pierre et Anne-Catherine

  2. Yascha says:

    Ahhahaha!!
    Ca doit être génial toutes ces activités dehors!
    Ils sont marrants ces chinois!! ; )
    Et le panneau interdit de cracher! J’adore!
    Pleins de becs bien frais d’la Suisse ( à lire avec l’accent suisse bendiou!!`)