Bangkok

(GMT +6)

Bangkok, ou (de son nom complet) กรุงเทพมหานคร อมรรัตนโกสินทร์ มหินทรายุธยา มหาดิลกภพ นพรัตน์ราชธานีบุรีรมย์ อุดมราชนิเวศน์มหาสถาน อมรพิมานอวตารสถิต สักกะทัตติยะวิษณุกรรมประสิทธิ์ qui signifie:
« Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l’énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn » (non non, c’est pas une blague c’est la ville avec le plus long nom au monde) est LA capital des « backpackers » d’Asie du sud est!

Jamais durant notre voyage nous n’avions croisé tant de touristes (sauf peut-être dans les temples d’Angkor). Mais c’est aussi une ville très cosmopolite! Il y a beaucoup d’expatriés occidentaux et énormément d’indiens et de chinois!
La densité de population y est impressionnante: 5 259 hab./km2 (c’est aussi la neuvième ville la plus peuplée au monde avec presque 19 millions d’habitants).

Notre première impression n’est pas vraiment bonne. C’est une ville où les building côtoient les bidons-villes, où le bruit est constant et impressionnant, où la circulation est démesurée et folle et où la pollution nous « gratte » la gorge à chaque instant!
Malgré cela  nous trouvons une auberge très calme (et pourtant proche de tout). Il y a plusieurs toits terrasses aménagés en jardins (et une douche à ciel ouvert au dernier étage). Comme dans un petit « havre de paix » nous nous y réfugions après nos longues journées de visites.

À Bangkok, nous apprécions les transports publics. Le skytrain qui nous permet d’avoir une vue insolite sur la ville, le bus qui n’est vraiment pas cher et où l’on ne croise (enfin) pas trop de touristes, le métro qui est pratique pour les longues distances et les bateaux qui sont fréquents et qui nous offrent de belles balades en plus de nous déplacer.
Bangkok est construit sur de nombreux canaux (si Saint-Pétersbourg est la « Venise du nord » alors Bangkok pourrait être celle du sud) elle est d’ailleurs régulièrement inondée.
Et puis il y a les taxis (qui vous arnaquent si vous ne demandez pas de mettre le compteur), ils sont rouge, orange, jaune et vert ou rose fluo et donnent à la circulation un air bariolé!

Mais Bangkok c’est aussi les marchés. Il y a le marché touristique où l’on trouve les mêmes articles que partout en Asie du sud. Il y a le marché local où nous rions beaucoup de voir se côtoyer des perceuses et des vibromasseurs, des chaussettes et des films X, des cassettes audio et des lecteurs USB,…
Et il y a le marché du weekend. C’est le plus grand marché d’Asie! On peut y trouver à peu près tout: de la nourriture, des souvenirs, des habits, des tableaux et des animaux sauvages. Malheureusement nos sacs ne sont pas assez grand (et déjà bien assez lourd). Nous avons pourtant envie de tout acheter…

Et puis, nous retrouvons Quentin et Lorene (des amis suisses)! (bon, j’avoue ce n’est pas tout à fait une coïncidence, merci la technologie!)
Nous nous racontons nos voyages. Eux ont voyagé au Vietnam et au Laos, et sont tombés amoureux du Laos (un peu comme nous).
Ils nous rejoignent dans « notre auberge » et nous allons manger ensemble! C’est agréable de discuter avec des gens « de chez nous », nous nous sentons tout d’un coup plus proche de la Suisse…

Notre dernier jour à Bangkok est le premier jour de l’année du serpent d’eau (dans le calendrier chinois). Nous nous rendons donc à Chinatown. L’après midi, les familles se parent de rouge, vont au temple, font des prières et des offrandes. Nous en profitons pour visiter un temple chinois. Puis, dans la rue, des dragons « bénissent » les échoppes chinoises au son des tambours et des gongs.

Puis, les gens se mettent en place au bord de la route. Nous nous attendons à un cortège, des feux d’artifice,… On nous prédit des décibels et des activités incroyables alors nous attendons…
Nous attendons longtemps, très longtemps! On nous dit que c’est à 16h, puis 17h, puis 19h,…
Vers 20h30, la fille du roi (princesse bien-aimée des thaïlandais) passe en voiture…
Et c’est tout!

Mais nous passons quand même une fin de soirée très agréable tous les quatre (un peu comme à la maison)… Nous en profitons pour leur souhaiter un belle fin de voyage à tout les deux car nous partons tôt le lendemain matin. (Merci à vous et à bientôt!)

C’est un étrange sentiment de se retrouver si loin de chez nous mais ensemble….
Décidément, « le monde est bien petit »!

Comments are closed.

4 Responses

  1. Maric says:

    Alors là, on y était il y a 2 mois… et j’aurais fait presque les mêmes commentaires! Sauf que le quartier chinois qu’on a parcouru à pied de long en large était vraiment moins animé!

  2. Pierre et Anne-Catherine says:

    Bonjour Mélanie et Maurice!
    Merci pour ce message.
    Tout de bon pour la suite du voyage.
    Bisous.
    Pierre & Anne-Catherine

  3. JP says:

    Ville super-intéressante à visiter.
    Mais comment peut-on y vivre ?
    Décidément : « on est bien chez nous » !!!
    Mais comment faites-vous pour réussir à vous débrouiller si bien partout ? Bisous

  4. melmo says:

    Oui, c’est la question que nous nous sommes posé dans chaque gigantesque ville que nous avons visités…
    La bonne recette pour toujours bien s’en sortir en voyage c’est: prendre bien le temps, le saupoudrer d’un peu d’optimisme, le mixer avec beaucoup de chance, et surtout, savoir regarder le bon côté des choses!