Battambang

(GMT +6)

Nous repartons de Siem Reap en bateau. Des paysages ahurissants s’ouvrent à nous.
Le long de la rivière se déploient des maisons sur pilotis puis, des maisons flottantes. Petit à petit de véritables villages flottants apparaissent. Des familles entières vivent dans des huttes de bois (ou dans des maisons de bidon-ville) flottants. En plus des maisons, il y a les restaurants, les magasins flottants (« fixes » ou « itinérants ») et même un magasin de téléphones!
Nous passons au travers de toutes sortes de scènes de vies quotidiennes et émouvantes.

Le bateau klaxonne pour annoncer son arrivée et des barques sommaires nous rejoignent pour faire monter un ou l’autre passagers. Le bateau reste leur seul moyen de transport.
Les enfants attendent impatiemment la venue de ce bateau-taxi et nous saluent sur son passage!

Les heures défilent et c’est un trajet plein de surprises et d’émotions.

Arrivés à Battambang, nous trouvons une jolie auberge. Le patron est « aux petits soins » et nous couvrent d’attentions et de petits cadeaux.
Cette petite ville de province n’est pas très touristique et on peut y entrevoir le quotidien du Cambodge authentique.

Nous allons visiter une école d’arts et de cirque et avons la chance d’être guidés par une élève qui nous explique le fonctionnement des lieux.
A l’origine, cette école s’est ouverte pour accueillir les enfants après le génocide et leur permettre d’exprimer ce qu’ils ne pouvaient dire par des mots au travers de la peinture, du cirque et du théâtre.
Aujourd’hui, c’est une école gratuite (pour les matières scolaires) et les enfants motivés peuvent y apprendre (en plus) le dessin ou les arts de la scène dans un cadre « protégé ».
C’est impressionnant de voir à quel point ils n’ont aucun matériel mais sont heureux d’étudier, combien ils ont de volonté et pourtant se sentent privilégiés,…
C’est une visite chargée d’émotions où l’on découvre des tableaux poignants, des histoires de vies incroyables et pour terminer une représentation de cirque fabuleuse!
Là encore, les moyens sont sommaires, les costumes quasi inexistants et pourtant le niveau est excellent et on sent plus que jamais le bonheur qu’ils ont d’être sur scène…

…Une belle leçon de vie!

Comments are closed.

2 Responses

  1. Pierre & A.-C. says:

    Merci.
    Le sapin de Noël me semble anachronique, non?
    Effectivement – dirait Maric – à chaque photo, une nouvelle « émotion ». Mais où êtes-vous donc?
    Nous nous réjouissons des prochaines images de votre surprenant voyage. Ici, c’est notre feuilleton favori.
    Au fait, méfiez-vous des deux « Européens » derrière vous! ;-))
    Bisous.
    Pierre & Anne-Catherine

  2. Mica says:

    C’est génial! Toujours autant de plaisir à vous suivre et vous imaginer…

    Bisous suisses!