Issan

(GMT +6)

Après ces trois jours de cours, nous décidons de ramener les villageois chez eux et de découvrir leur environnement. Nous prenons donc un minibus prévu pour 15 personnes mais y allons à 17 (nous sommes toujours bel et bien en Asie).

Il y a 6 heures de route pour aller jusqu’au village. Nous décidons donc de faire une pause. Nous nous arrêtons dans une école de dressage de buffles où l’on nous explique comment les thaïlandais utilisent ces bêtes pour travailler le sol (et quel sont les avantages par rapport aux techniques modernes: oui oui, il y en a!).
Puis, nous nous arrêtons dans un marché (gigantesque) au bord de la frontière Cambodgienne (Poipet) pour acheter à manger pour le soir.
Nous arrivons au village dans la nuit par une route très chaotique. Fatigués, nous prenons juste le temps de manger avant de nous mettre au lit.
Chaque repas est un moment magique. Nous nous retrouvons « en famille »  pour manger de manière traditionnelle: assis par terre, nous faisons des boules de « riz gluant » (avec les mains) que nous accompagnons de légumes (souvent du jardin), ou de mets un peu plus étranges (comme des insectes par exemple).

Le lendemain matin, nous allons découvrir le village et rendre visite aux voisins. Chaque villageois nous explique son métier. Nous apprenons à faire de la soie (depuis les vers jusqu’au fils) et à la tisser (les habitants sont sous contrat avec des usines qui leur achète les tissus à 60 centime pour 90 cm!!!).
À midi, nous donnons à manger à un éléphant. Nous en avions déjà croisé au marché, mais celui là est vraiment impressionnant! Sa taille nous paraît démesurée et, malgré son calme, il impose le respect.
L’après-midi, nous allons visiter un temple similaire à Angkor Wat (en un peu plus petit). Si nous connaissions les légendaires temples Khmers du Cambodge, nous ne savions pas qu’il en existait également en Thaïlande. Il sont disséminés dans la nature et ne sont pas « classés » par l’Unesco (ce qui les rend beaucoup moins touristiques et peut être un peu plus agréable à visiter).
La lumière du coucher de soleil fait ressortir la magie de ces pierres pleine d’histoire.
Nous rentrons au village pour la nuit emplis d’images magiques et féeriques.

Le lendemain, nous nous réveillons à 6h du matin. Nous préparons à manger pour les moines et nous nous rendons au temple pour participer à une cérémonie bouddhique.
C’est une cérémonie très authentique qui, malgré toutes ses particularités et spécificités, nous fait parfois penser à nos cérémonies protestantes. C’est un moment très émouvant et touchant. Nous nous sentons si étrangers et tellement accueillis à la fois. C’est incroyablement fort!

C’est déjà le moment des adieux. Je reçois un « cadeau » (du bambou) de mon professeur qui me demande de continuer de créer des accessoires dans cette matière. Nous disons au revoir et recevons les « voeux » de la famille (une tradition d’Asie du sud-est).
C’est encore un moment plein d’émotions!

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons aux portes ouverte d’une immense ferme. C’est un rendez-vous touristique thaïlandais (nous en profitons pour nous faire « tirer le portrait »!).
Puis, nous achetons des glace « au lait suisse ». En effet, le roi de Thaïlande a acheté des vaches suisses pour nourrir les pauvres (car elles ont la réputation de produire le plus de lait).
Il n’est donc pas rare de voir ici ces vaches noires et blanches que nous connaissons bien.

Nous retournons finalement « chez nous » à la ferme car beaucoup de travail nous attend…

Comments are closed.

2 Responses

  1. Pierre & A.-C. says:

    Quel beau voyage!
    Quel beau texte!
    Quelles belles images!
    Continuez!

    Mercis et mille bisous.
    Pierre & Anne-Catherine

  2. JP says:

    Il vous faudra garder précieusement tout ça (textes, photos, expériences) pour en faire une brochure. Bisous