Travail à la ferme

(GMT +6)

Nous sommes dans un endroit incroyable en perpétuelle évolution. Nous avons donc la chance de pouvoir participer à de multiple projets!

Nous utilisons notre formation d’architecte pour imaginer des lampes, créer des meubles, dessiner le jardin, le futur plan de l’école, les façades du bâtiment et la maison en bambou.
Mais nous travaillons également sur le chantier. Nous apprenons énormément dans les techniques de construction. Nous construisons la structure en bambou de la future bibliothèque de l’école puis montons les mur en bottes de paille et les enduisons de terre. Nous construisons les meubles pour les accommodations et faisons divers travaux de manutention.

Avec Judith (notre amie allemande), nos journée sont bien réglées. Nous les commençons par quelques exercices à la lumière du levé de soleil, nous aidons Peng à préparer le petit déjeuner, puis, nous commençons le travail.
Nous travaillons avec Mike et Too Wa. Ils nous font énormément rire et chantent parfois pour nous. En échange, nous tentons de leur apprendre quelques mots d’anglais (que Too Wa inscrit à laide d’argile sur les murs ou sur les arbres).
À midi et le soir, nous apprenons les bases culinaires thaïlandaises en compagnie de notre « cordon-bleu » (Peng).
Et à la fin du travail, nous prenons les vélos pour aller chercher du réseau internet dans le village, nous allons au marché pour nous acheter quelques friandises ou, parfois, nous nous faisons des masques et des shampoing d’argile (et surtout nous rions beaucoup)!
Puis, à la nuit tombée, nous tentons de donner quelques cours d’anglais à Too Wa (jeune birman de 20 ans passionné par cette langue). Il nous impressionne dans sa volonté et sa rigueur d’apprentissage (sans livre ni support)!

Encore une grande grande leçon d’humilité…
Nous travaillons parfois dur et sommes fatigués mais chaque jours est si passionnant, unique et incroyable.

Puis, il y a cette journée parfaite…
Nous choisissons un jour où il y a du vent pour prendre notre jour de congé. Avec Judith, nous nous dirigeons à vélo vers la petite plage où se retrouvent les kiteurs locaux.
Nous passons une grande partie de la journée à attendre le vent (car il n’est pas optimal). Finalement nous ne kiterons pas beaucoup mais la rencontre avec ces « fun thaïlandais » nous suffit!
Nous retrouvons la communauté des kiteurs que nous connaissons. Finalement que ce soit en Suisse ou ailleurs, c’est le même genre d’ambiance.
Il nous invitent à faire une grillade avec eux. Nous profitons d’un coucher de soleil splendide et restons autour du feu et au son de la musique jusqu’à tard dans la nuit.
Nous nous sentons un peu « comme à Beauduc », c’est un souffle bien de chez nous!

Just a perfect day…

Comments are closed.

3 Responses

  1. Pierre & A.-C. says:

    Hello!
    Nous avons bien ri en vous voyant avec vos masques d’argile…
    On vous sent si bien là-bas que nous avons peur que vous y restiez… ;-)))
    Merci de prendre du temps pour nous informer. Nous apprécions vivement.
    Et comme vous le dites à la N’ville : OauH!
    Bisous.
    Pierre & Anne-Catherine

  2. Loïse says:

    Oauh…
    Toujours aussi génial de lire vos aventures… Vous avez l’aire si heureux 🙂 Merci pour ce partage…
    Je pense fort à vous
    Gros bisous
    Loïse